Le tour du monde ... en dériveur

Publié le par Nam

Aller pour vous donner le moral en ce début de semaine voici un petit article légèrement ‘décalé’.

 

Après avoir évoqué hier la difficulté que représente la manœuvre seul d’un engin de 18m pendant plus de 90 jours (sauf pour quelques bienheureux qui sont arrivés à faire un peu moins !), eh bien voici 2 photos qui prouvent que finalement leur tour du monde n’est pour eux rien d’autre qu’une petite sortie en dériveur dans la baie …

 

 

Conrad H. qui barre au trapèze le stick dans la main … pour doubler Joé S. en vue de l’arrivée … et ça l’a fait pour 18 petits miles de mieux !!!

 

 

Bon la seconde photo fait un peu moins rire mais elle reste quand même 100% dans la veine ‘dériveur’ qui reste une excellente école pour apprendre à naviguer car chaque erreur grave se solde immédiatement par un bain et là je ne sais pas si Jean-Pierre Dick a fait une erreur mais le bain n’est pas loin … d’ailleurs regardez sa tenue : il y est plutôt bien préparé !

 

 

 

Jean-Pierre Dick quelque part en mer dans une posture (peu enviable il faut bien le reconnaître) de l’équipier unique d’un dériveur type laser : l’écoute de grand-voile dans une main, la barre dans l’autre, la combi et le gilet bien serrés … ça mouille comme sur un vulgaire 420 sauf que là la luge elle fait quand même 18m et peut aligner des journées à plus de 300 miles faciles !

 

 

Aller pour finir la galerie photo, voici un vrai engin de plage mené par des vrais amateurs sur un plan d’eau intérieur.

 

 

Pour les curieux c’est moi au trapèze (qui est d’ailleurs super mal réglé car bien trop ‘court’, le couple de rappel est loin d’être optimum je suis bien trop haut au dessus de l’eau !)

Publié dans Vendée Globe 2004

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

benoit navarro 02/03/2005 22:20

slt je m'apelle benoit et j'adore la voile .moi je fais du cata et je trouve sa top.allé slt et continue a nous épaté