L'arrivée vécue par Karen

Publié le par Nam

Karen raconte son arrivée dans la journée de dimanche

"J’ai vu le premier zodiac dans la matinée. C’était un hollandais qui s’est aventuré bien loin, puisque j’étais encore à 30 / 35 milles des côtes."

 

Ah quand on vous dit que le Vendée Globe c'est une course INTERNATIONNALE !

 

 

Karen à la barre avec un dos en compote et vue l'ergonomie du cockpit on comprend mieux le calvaire qu'elle a dû subir !!!

 

A propos des zodiacs presse qui venaient l’interroger :

« Je n’avais pas envie de leur répondre mais il faut bien le faire. Ce n’est pas facile de lâcher le bateau, la moindre inattention pouvait me faire perdre le peu de vitesse que j’avais, et toute ma concentration ». « Ca a été une transition très brutale, trop sans doute ».

 

Tiens tiens ça me rappelle mon article Pourquoi je regrette (PAS) de ne pas être aux Sables ?

 

Publié dans Vendée Globe 2004

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article