Faites connaissance avec Charles Hedrich

Publié le par Nam

Charles Hedrich a franchit le Cap Horn cette semaine. Patricia, son épouse, vous apprendra dans un prochain article dans quelles circonstances exactes il a passé ce Cap mythique et quel est son état d’esprit maintenant qu’il est « sur le chemin du retour ».

 

En attendant pour ceux qui ne connaissent pas Charles, voici son 1er communiqué de presse, rédigé peu après son passage de l’équateur. Cee communiqué, reproduit ici intégralement, présente l’homme, son défi et les raisons de son départ ‘hors course’.

(Cet article est spécialement dédicacé aux Sodeboys du PC Course itinérant qui j’espère auront eu la curiosité de venir rendre visite au site Non Officiel du Vendée Globe).

 

 

 

      COMMUNIQUE DE PRESSE   :

     Charles Hedrich reste déterminé à boucler son tour du monde

 

Charles Hedrich, coureur initialement inscrit sur la liste du Vendée globe, devance toujours les concurrents officiels de 2 500 milles et reste déterminé à boucler son tour du monde sans assistance et sans escale. Parti le 19 octobre hors course, à la suite d’un différend avec le propriétaire du bateau, le skipper d’Objectif trois se dirige actuellement ( 37.05 Sud , 5.39 Ouest ) vers le Cap de bonne espérance. Privé de liaisons satellites pendant huit jours et ne pouvant signaler sa position, Charles Hedrich navigue depuis bientôt un mois « à l’ancienne ».

 

 

Charles Hedrich poursuit son tour du monde sans assistance et sans escale. Il a rencontré des conditions météo plutôt favorables avec « du grain et du vent » et franchi l’Equateur lorsque les concurrents ont pris le départ le 7 novembre. Au passage du Pot au noir, le calme plat a alterné avec des trombes d’eau et des vents violents (35 nœuds) et instables. Charles se dirige vers le Cap de bonne espérance à une allure qui le satisfait, avec un vent de 12 à 20 nœuds. Mais ce premier mois de navigation a été marqué par de nombreuses péripéties.

 

A la mi-octobre, Josh Hall, le propriétaire du bateau, refuse le renouvellement de la licence radio, élément indispensable pour valider le dossier de départ  du Vendée globe, et tente vainement de saisir Objectif Trois le 11 Octobre. Charles Hedrich lève les voiles le 16 octobre de Lorient, dépasse les Sables d’Olonne le 19, et part définitivement pour  accomplir son projet sportif. Craignant d’être arraisonné, il navigue au large des eaux territoriales, à plus de 200 miles des côtes espagnoles et portugaises. Personne ne connaît sa position exacte, hormis lui-même...

Quelques jours après son départ, le Lyonnais s’ouvre un doigt en sciant une pièce : quatre pansements font office de points suture. Après avoir porté un gant pendant 10 jours, Charles considère aujourd’hui que la cicatrisation est bonne...

 

Le 29 octobre, en déclarant le bateau volé, Josh Hall obtient que les lignes satellites soient coupées: plus de communication, plus de prévisions météo… « Seul le téléphone Iridium de secours qui m’appartenait fonctionnait. J’étais déjà dans un état d’esprit d’autonomie et de réelle solitude. Je navigue à l’ancienne…Christophe Colomb n’avait même pas de compas ! », explique l’ancien officier de la marine marchande. Les communications sont rétablies 8 jours plus tard.

 

Tout en skippant Objectif trois, « Charles s’est organisé comme au bureau, en vrai professionnel », estime son épouse Patricia. « Il gère les avocats, les actions juridiques, la presse, les communiqués… et n’oublie ni sa famille, ni ses copains ».

 

Son départ précipité n’a pas permis de peaufiner certains détails matériels : les voiles neuves n’étaient pas tout à fait ajustées et le moteur auxiliaire de fonctionne pas comme prévu. Le marin doit donc gérer sa consommation d’électricité sur le moteur principal, c’est à dire être économe. « J’ai appris la consommation de chaque machine pour les optimiser », explique Charles Hedrich.  « C’est le printemps dans l’hémisphère sud et mon cockpit est un vrai sauna : pas de ventilateur (ça consomme) et le capot est fermé lorsque je navigue au près ».  Hier, il a croisé pour la première fois son reflet, sur l’écran  du GPS. « Pas rasé depuis un mois, j’ai un look assez maudit ». Autre contrariété, pas de recette pour cuisiner les poissons volant : « Chaque nuit, ils  sont livrées tout frais à mes pieds ».

 

 

Le moral de Charles Hedrich est bon : il a choisi et apprécie cette expérience pleine de liberté et d’actions. Depuis le 7 novembre, ses questions récurrentes sont : où sont les autres ? Comment avancent-ils ? Quels sont leurs positions et leurs classements ? Il ne peut malheureusement pas s’inspirer de ses voisins : ils sont tous derrières.

 

Quand vont ils me rattraper ?

 

Charles Hedrich, 46 ans, marié, 3 enfants, s’est fixé comme objectif d’enchaîner trois épreuves sportives de haut niveau : le Paris-Dakar en moto (6e en 400cm3 en 2002-2003), le Vendée globe ( 2004 ) et l’Everest ( 2005- 2006 ).

 

 

Précisions sur le différend entre Charles Hedrich et Josh Hall

Le différend est apparu en juillet, à la suite d’une demande délai de paiement de loyer. Depuis, le tribunal de Lorient  a fixé la caution à verser, au montant restant dû de la location jusqu’au 30 juin 2005, augmenté des intérêts de retard. Le paiement de cette somme a été remis au tribunal et la main levée a été prononcée le 30 septembre, après crédit effectif sur le compte.

 

Contact : Patricia Hedrich

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article