Vitesse des bateaux par rapport aux phénomènes météo

Publié le par Nam

 

Brian Thompson à bord de Doha 2006 dans l'Oryx Quest

"C’est tout à fait faisable de chevaucher la même dépression pendant toute la route du Cap de Bonne Espérance au Cap Horn … il suffit juste d’avoir un bateau suffisamment rapide !"

 

Pour info Bruno Peyron et Orange II ont effectivement conservé la même dép aux fesses depuis l'Indien jusqu'à leur remontée le long du Brésil !

 

Brian Thompson ajoute "En 2030, quand je serai tranquillement assis chez moi dans mon rocking-chair Ce sera fascinant de suivre en live les maxi-foilers surfer sur les dépressions des Mers du Sud et passer le Cap Horn à plus 45 nœuds ! "

 

Source : Paul Larsen/Doha 2006 via Adonnante

Publié dans Autres tours du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article