Benoît Parnaudeau : un marin qui gagne à être connu

Publié le par Nam

Je ne résiste pas au plaisir de partager avec vous ce simple message de Benoit Parnaudeau (Max Havelaar). Il se dégage de ces quelques lignes un délicieux parfum. Le Vendée Globe c'est aussi ça : des petits bouts de bonheur hors du temps (source : site officiel, reproduit in extenso).

 

<< 

Ci-joint le traditionnel et bienvenu message de Benoît Parnaudeau

le 13 12 04 à 8 h 50 locale

POS 48° 21 S et 40° 40 E

Vitesse 12,5 dans le 115 vent 28 noeuds dans le 305 (attention 4 degrés de déclinaison par ici) houle de 4 m aux fesses, baro 1005 en hausse

GV 2 ris + solent + ballast AR

 

Plein d'oiseaux autour du bateau ça doit être la présence des îles. Un peu stressant tout ça. D’abord y a cette grosse houle qui te fait hésiter à renvoyer de la toile pourtant si tu ne veux pas te faire ballotter dans tous les sens faut aller vite, faut partir en surf avec la vague comme ça t’es serein. Ensuite, tu ne sais jamais si t’es sur la bonne amure et quand tu penses aller dans le bon sens et bien y a les glaces.

 

Pas de carte, pas d'info, juste la température de l'eau et encore ma sonde ne marche pas donc je rempli un seau d’eau je mets ma super montre dedans et si j’obtiens 5 degrés ça va. Allez à 3 degrés je repars vers le nord, ça sert a rien de jouer au con pas vrai monsieur le directeur ?

 

bises a+ ben

>> 

 

Je ne connaissais pas Benoit avant le Vendée Globe, mais il me plait bougrement le gaillard. Promis on en reparlera (de son bateau croisé au large de Belle-île il y a de cela plusieurs années déjà - je tâcherai même de remettre la main sur la photo si j'ai le temps -, de son oeil en moins, de sa chronique hebdomadaire dans l'Humanité (qui est si difficile à trouver !), du commerce équitable dont il est l'ambassadeur autour du globe, de son application à respecter les règles de course en envoyant un mail de ce type chaque jour au comité de course et bien d'autres choses encore qu'il nous réserve d'ici l'arrivée ...). Soyons comme lui, profitons de la vie et ne soyons pas trop pressés. Il ne sera pas dans les premiers aux Sables et c'est tant mieux !

 

PS : comme les grands esprits se rencontrent ! J'ai rédigé cet article ce WE mais pour attirer le chaland et atteindre le graal d'un post par jour, j'ai décidé de ne le publier que mardi ... et bien figurez-vous que je me suis fait couper l'herbe sous les pieds ;-), lire http://pyl.typepad.com/blog_around_the_globe/2004/12/a_star_is_born.html.

 

Nam apprentit blogeur

Publié dans Vendée Globe 2004

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article